ENTRE CHIEN ET LOUP

Image d'un loup avançant vers le photographe
Pour de grandes âmes, la terre est encore à leur disposition. Bien des endroits sont encore vides pour qu’ils viennent s’y installer. L’odeur des mers tranquilles les entoure.
F.Nietzsche

Chien ou loup?

A première vue, le chien semble être le meilleur choix.
Il est plus attachant et plus docile. Il apprend facilement des tours et son comportement est sans surprise.

Le loup quant à lui, même s’il peut se montrer amical, garde toujours en lui une parcelle de sauvagerie. Dans son sang coulent les grands espaces hostiles qui l’ont vu naître. Il restera toujours sauvage.
De fait, son caractère est beaucoup moins prévisible que celui du chien.

Avez-vous déjà vu un groupe de chiens livrés à eux-mêmes, sans maître humain pour les guider? J’en ai déjà vu, dans les rues de Saint-Pétersbourg en Russie. Ils faisaient peine à voir … On prétend que dans cette situation, les chiens abandonnés retournent à l’état sauvage. C’est faux.
Ils sont totalement désemparés. Même si un mâle dominant se distingue, il n’est jamais suffisamment dominant pour s’imposer aux autres. Par conséquent, ils errent sans but, se font voler de la nourriture par des chats de gouttière et se dispersent très rapidement.
Car le chien n’est pas conçu pour prendre des initiatives, il a besoin d’un maître.

De même, imaginez cette situation, mais avec un groupe de loups livrés à eux-mêmes cette fois. Qu’obtient-on? La civilisation…
Un vrai mâle dominant s’impose, les autres se disciplinent et acceptent son autorité. Les rôles sont déterminés et ensemble ils organisent leurs actions.

Par leur sang-froid, les loups prennent les décisions qui s’imposent. Même si elles sont dures à prendre.
Que se passe-t-il lorsqu’un loup de la meute attrape la rage? Les autres loups l’éliminent pour éviter qu’il ne contamine les autres.
Si un chien a la rage, que font les autres chiens? Ils paniquent car ils sont incapables de prendre une décision.

Le loup ne désire que la liberté. Il est taillé pour vivre dans la nature.
Le chien ne connaît rien des immensités sauvages, des températures glaciales et des prédateurs.
Le loup connaît le chaos des forêts. Ses sens et ses muscles se sont aiguisés pendant des générations pour survivre en milieu hostile.
Le chien s’imagine que la liberté c’est un sucre que lui donne son maître. Se gaver de sucreries, c’est le sommet de son bonheur.
Le chien obéit à une morale d’esclave. Son instinct de survie s’est émoussé après des millénaires de domestication. Il est heureux d’être en cage, parce qu’il ne se rend pas compte qu’il y est.

Image d'un loup libre et d'un chien enchaîné

Si vous placez un loup dans une meute de chiens, il en prendra certainement le commandement pour créer sa propre meute. Celle-ci ne sera pas aussi puissante qu’une meute de loups mais toujours plus que s’il n’y avait que des chiens.
Quoi qu’il en soit, le loup s’en sortira mieux car les chiens savent, d’instinct, qu’ils ne sont pas de taille pour l’affronter.

Maintenant: que se passe-t-il si vous placez un loup non pas dans un petit groupe de chiens mais dans une société toute entière composée de chiens?
Le loup esseulé est suffisamment intelligent pour comprendre que des centaines de chiens le tailleraient en pièces sans difficulté. Pas parce que les chiens sont malins et courageux mais parce qu’ils sont en surnombre.
Par conséquent, il arrive que le loup s’attarde en lisière de la société des chiens, pour essayer de s’y intégrer. Il tente d’abandonner son instinct sauvage et dominateur pour essayer de ressembler à un de ces chiens fragiles et peureux.

Afin de ne pas attirer l’attention, le loup internalisera sa rage de devoir se soumettre à ces clébards frileux.
De ce fait, il souffrira de dépression, de troubles psychiques mineurs, il se comportera de façon incohérente … Car les loups sont des loups et ne peuvent pas s’assimiler aux chiens.

A tous les loups qui me lisent, ne vous laissez pas entamer par la meute parasitaire et contagieuse. Gardez éveillé votre instinct de combat. Gardez intact en vous l’appel des immensités.
Soyez productif à chaque instant de vos vies.
Vous aurez toujours contre vous les légions molles et vindicatives de ceux qui ne font rien par eux-mêmes. Opposez-leur votre vivacité d’esprit, la finesse de votre Jeu social et votre indifférence.

Qu’importe les difficultés et le temps que ça prendra, réussissez mes frères!

Que pensez-vous de ce texte?
Le monde professionnel dans lequel vous évoluez est-il fait de loups ou de chiens?

Références

Films et séries

La série Breaking bad de Vince Gilligan.

Traffic de Steven Soderbergh. Pour le personnage joué par Benicio del Toro.

Livres

La Voie virile de Jack Donovan

Un Diable d’homme de Fawn Brodie

Ainsi parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzsche

Oro de Cizia Zykë

Un commentaire

  1. Vano_8_8 a écrit:

    c’est tout à fait mon état d’esprit
    Texte sincère, un peu élitiste mais parfois il nous faut des electochocs
    J’avais déjà lu la Voie virile de donovan

    « Le chien est heureux d’être en cage, parce qu’il ne se rend pas compte qu’il y est » C’est exactement ça!

    30/10/2017
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *