COMMENT ÊTRE HEUREUX?

Etre heureux: image d'une route sinueuse dans un paysage dégagé.
La vie c’est comme un vélo, pour ne pas perdre l’équilibre, il faut avancer.
A.Einstein

Introduction

Être heureux…

Il y a beaucoup de textes qu’on aurait voulu lire à l’adolescence. Pour beaucoup d’entre nous, certaines idées, si révélées suffisamment tôt, auraient pu changer le cours de nos vies.
Ce que vous vous apprêtez à lire en fait partie.

1. Que signifie être heureux?

Être heureux est un état d’esprit. Autrement dit, c’est votre ressenti par rapport à vous-même. Si les gens sont malheureux, c’est souvent parce qu’ils n’acceptent pas leur vie telle qu’elle est. Ils aimeraient se lancer dans de grands projets, être plus populaires, plus attirants, plus riches, etc.

A la base de toute insatisfaction, on retrouve toujours deux défauts de caractère majeurs. Le manque de discipline et la crainte de l’action.

Le manque de discipline

Consciemment ou pas, on recherche tous un guide.
Un père, un mentor patient qui nous montre le chemin d’une main ferme et bienveillante. Qui nous met en garde contre les illusions de la vie même si elles paraissent agréables. Et qui nous dévoile la réalité même si elle paraît désagréable.

Se discipliner n’est pas chose facile, surtout si on n’a pas reçu une éducation stricte et qu’on souffre de défaut de concentration.
Ca a longtemps été mon cas. Mon éducation n’a pas toujours été très rigoureuse. Par conséquent, j’avais souvent tendance à m’orienter vers la solution de facilité pour affronter un problème…Plutôt que de me diriger vers une solution réaliste mais qui m’aurait coûté plus d’efforts.

Bien sûr, on peut toujours reprocher aux parents leur laxisme passé mais ça avancerait à quoi?…Puisque justement c’est passé. Précisons que guider un enfant sur le droit chemin n’est pas simple et que la plupart des parents font ce qu’ils peuvent.

Par conséquent, répétons ce que nous avons déjà mentionné dans plusieurs articles: ne cherchez aucune excuse. En tant qu’adulte, la discipline ne peut venir que de vous. Le temps que vous passez à chercher des excuses, passez-le plutôt à trouver des solutions.

Rien ne peut se construire sans discipline. Un homme très intelligent et créatif, s’il n’est pas discipliné, restera dans l’inachevé. Et il ne sera pas heureux.
Alors qu’un homme discipliné, même s’il a une intelligence moyenne, peut déplacer des montagnes.

Vos compétences au Jeu social dépendent de votre discipline. Par conséquent, c’est la qualité qui chez vous, doit être développée en premier.
Les gens disciplinés ont confiance en eux car ils sont fiers de ce qu’ils font. Ça n’est ni de l’égoïsme, ni de la vanité (quelqu’un de vaniteux n’est pas heureux).
La fierté provient des efforts fournis. Et de la certitude que ces efforts portent leurs fruits.

La fierté se transforme en confiance et la confiance donne du charme.
Mais rien de tout cela n’est possible sans discipline. Si vous n’avez pas naturellement confiance en vous, c’est par là qu’il faut commencer.

La crainte de l’action

Les gens heureux ne craignent pas l’action.

A trop analyser un problème, on en retarde la résolution. On tarde à agir, c’est ce qu’on appelle la procrastination.
L’exercice de la discipline permet justement de détecter le moment où l’analyse est suffisante et que l’action s’impose.

L’excès d’analyse présente un autre problème. A trop réfléchir, on risque d’identifier tous les aspects négatifs d’une situation. Lesquels seraient passés inaperçus si on avait agit plus vite. Plus on réfléchit et plus on hésite à se lancer par crainte des obstacles auxquels on pense.

Ce défaut de caractère est propre aux personnes trop cérébrales qui connaissent beaucoup de choses mais qui n’agissent pas.

2. L’action est indispensable pour être heureux

Etre heureux: image d'un homme d'affaires qui court.

Comme beaucoup qui grandissent sans éducation rigoureuse, j’ai dû trouver moi-même mon propre chemin de vie. Je manquais d’organisation et mes actions étaient mal préparées, impulsives. Je passais beaucoup de temps à des activités inutiles. Alors que la solution aurait été de s’engager dans des activités productives et valorisantes.

Ne tombez jamais dans cette erreur, quelle que soit votre éducation. Si cette prise de conscience n’est pas venu des autres, alors elle doit venir de vous.
Lorsqu’on manque de discipline, on ne valorise ni soi-même, ni son temps. Et si on a des objectifs, le manque de rigueur ne permet pas de les atteindre.

Comme on l’a déjà dit, l’intelligence et l’imagination ne suffisent pas pour être heureux. Si nos rêves sont grands, alors nos actions doivent être grandes aussi.
Nous savons ce qu’il faut faire pour être heureux. Il faut perfectionner une seule chose: la discipline, autrement dit l’éthique de travail.

La flemme rend malheureux lorsqu’on réalise qu’on n’exploite pas pleinement ses possibilités.
Être heureux peut se définir de la façon suivante. C’est lorsque ce que vous pensez, ce que vous dites et ce que vous faites coïncident.

C’est une bonne chose de prendre conscience du Jeu social. Pour autant, si vous ne passez pas à l’action, vous n’irez pas au delà d’une simple lecture.
Le Jeu social n’est pas une fin en soi, c’est un outil. Il révèle les non-dits de la société et permet d’orienter ses choix vers une lucidité accrue. Mais pour être efficace, il faut le mettre en application par des actions planifiées et une exécution disciplinée.

Savoir n’est pas suffisant, il faut agir.
Pour changer sa vie, il faut changer son approche de la vie. Il faut reprogrammer sa structure mentale.

Pour gagner beaucoup d’argent, il faut se déchirer au travail.
Pour s’améliorer en cyclisme, il faut faire du vélo. Pas la ballade tranquille du dimanche. Mais une véritable sortie qui vous épuise et vous fait cracher vos poumons.
Pour être musclé, il faut lever de la fonte.
Pour comprendre un livre, il ne faut pas se contenter de le lire. Il faut le relire et prendre des notes.
Pour apprendre une langue, il faut rencontrer des personnes qui la parlent et engager un maximum de conversations.
Pour séduire des femmes, il faut les aborder.

3. Accepter les réussites comme les échecs

Etre heureux: image de 2 mains, l'une pouce vers le haut, l'autre pouce vers le bas.

Donc: comment être heureux?

Dans mon cas, la solution à consister à m’accepter en dépit de moi-même. C’est de cette façon que les gens peu rigoureux comme je l’étais parviennent à être heureux.

Quelqu’un de malheureux manque d’énergie, ne prend pas d’initiative et ne va pas vers les autres.
L’inverse est vrai aussi. Quand on est heureux, on est productif et sociable. On attire naturellement les personnes qui correspondent à nos aspirations.

Même si vous n’avez pas le niveau de réussite que votre ambition exige, il est impératif d’accepter ce que vous avez déjà.
Tant que vous êtes au maximum de vos capacités, vous n’avez rien à vous reprocher. Et pour être au maximum, il faut être discipliné.
Cette approche possède un avantage inattendu. C’est justement parce que vous acceptez vos échecs et vos défauts que vous parviendrez à les surmonter.
Détachez-vous de votre ego.

Prenez plaisir à travailler même si le travail est fastidieux. Tant que vous vous approchez de vos objectifs, ne comptez pas vos efforts. Tâchez d’extraire le meilleur de vous-même.
Si ça n’est pas suffisant, inutile de se lamenter, essayez autre chose, abordez le problème sous un autre angle.

Les échecs doivent être acceptés comme une partie intégrante de la vie. Il vaut mieux échouer parce qu’on n’est pas assez bon qu’échouer parce qu’on n’a pas essayé.
Essayez tout plutôt que d’abandonner.

Avoir des objectifs élevés ne sert à rien si c’est pour être déprimé de ne pas pouvoir les atteindre.
On pense souvent que pour être heureux, il faut se fixer des objectifs. C’est vrai seulement si on les atteint. Mais ça ne dure pas.
Pour être heureux durablement, il faut non seulement tout faire pour atteindre ses objectifs mais il faut aussi accepter qu’il y ait des échecs.
Tout autre forme de bonheur ne peut être que transitoire.

Vous pouvez aussi manipuler vos émotions.
Exemple: vous craignez de vous lancer dans une action audacieuse (parler en public, lancer votre entreprise). Transformez cette peur en une honte de l’échec.
Faites en sorte que la honte de votre échec surpasse largement votre peur de vous lancer.
Par conséquent, vous ne vous laissez pas le choix: vous devez vous lancer.
Nous avons déjà parlé de la conversion des émotions mais sous un mode différent.

Si les gens ne sont pas heureux, c’est souvent pour les deux raisons suivantes:

  • Ils n’ont pas d’objectifs précis, ils perdent leur temps et leurs ressources. On peut traîner dans la vie pendant quelques temps sans trop d’inconvénient. Mais si vous vous laissez aller pendant trop longtemps, vous risquez d’entamer sérieusement votre volonté.
  • Leurs capacités ne sont pas à la hauteur de leurs ambitions. Par conséquent, ils s’imposent une pression qu’ils ne peuvent pas encaisser et qui les empêche d’être heureux.

4. Vous avez du succès mais vous n’êtes pas heureux

Le bonheur peut aussi être défini par la combinaison suivante: « action/discipline/persévérance + acceptation de ses échecs ».

Si la réussite vous sourit mais que vous n’êtes pas heureux, c’est que vous êtes un éternel insatisfait. Votre ambition vous dévore alors que vous n’en avez pas encore les moyens. Vous êtes toujours dans l’urgence et vous ne prenez pas de plaisir dans votre travail.

Une fois que vous avez atteint un objectif, vous avez le sentiment que ça n’est pas suffisant. Vous ne prenez pas le temps de fêter vos victoires. Il faut jouir de ses succès afin de passer sereinement à autre chose. Vous savez réussir mais vous ne savez pas être heureux.
Le showbiz regorge de personnes riches, belles et talentueuses (quel que soit leur talent) mais qui semblent insatisfaites. Leur succès n’est pas en cause mais plutôt leur acceptation d’eux-mêmes.

Acceptons le fait qu’on ne puisse pas tout faire. Ça ne signifie pas pour autant qu’il faut être feignant. Mais en tant qu’être humain, vous ne pouvez pas être productif 100% du temps.

Si vous nourrissez en permanence des ambitions surhumaines, vous serez forcément déçu. Pour être heureux, ajustez vos objectifs à la mesure de vos capacités du moment. Puis avancez progressivement en savourant chacun de vos succès.

Si vos projets ont du succès et que vous avez confiance en vous mais que vous n’êtes pas heureux pour autant, il faut chercher la solution ailleurs.

Peut-être êtes-vous seul ou en mauvaise compagnie.
Sachez vous entourer. Les vrais amis rendent la vie plus facile. La solitude est souvent aussi déprimante que la flemme.
Sélectionnez rigoureusement votre entourage et éloignez toute personnalité toxique.

Il est légitime pour un homme de passer du temps à chercher la femme de ses rêves. Réalisons néanmoins qu’un vrai ami dure toute la vie alors qu’une femme rarement, surtout dans la société contemporaine.
En recherchant votre compagnie, la plupart des gens cherchent à se valoriser eux-mêmes. Alors qu’un ami recherche certes sont intérêt mais aussi le vôtre.

Visez juste mes frères! Et visez loin, très loin!
Je ne vous souhaite qu’une seule chose: la réussite.

Références

Livres

La Magie de voir grand de David J. Schwartz

Le Cerveau de Bouddha de Rick Hanson

Atteindre l’excellence de Robert Greene

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *