Catégorie : Concentration

Action ou réflexion: silhouette d'un homme ayant une idée.
Le bonheur c’est lorsque nos pensées, nos paroles et nos actes sont en accord.
Gandhi

Introduction

Comment trouver le bon équilibre entre la réflexion et l’action?
On dit souvent qu’il faut réfléchir avant d’agir, sinon on court à l’échec…C’est vrai. Mais on dit aussi qu’il ne faut pas trop réfléchir sous peine de casser la spontanéité de l’action.

Nous sommes tous soumis à ce dilemme, en particulier ceux qui sont indépendants professionnellement.
A partir de quel moment faut-il s’arrêter de réfléchir et de planifier pour enfin passer à l’action?

Un déséquilibre entre pensée et action traduit une incohérence intérieure. Votre réflexion vous oriente dans une direction et votre action dans une autre.
Les deux aspects sont importants et doivent s’équilibrer l’un l’autre.

L’excès de l’un ou de l’autre est nuisible mais le problème disparaît si on le voit de la façon suivante…Réflexion et action sont similaires si on les considère sous l’angle de l’effort. L’un est un effort mental, l’autre un effort physique.

1. Le conflit entre l’action et la réflexion

Le déséquilibre se manifeste lorsque vous faites varier légèrement vos réflexions mais que l’élan de votre action précédente persiste. Par conséquent, vous poursuivez un travail selon votre ancienne vision alors que vous êtes en train de réfléchir à une nouvelle vision.
C’est à ce moment-là que vous ressentez un désaccord entre vos réflexions et vos actions, lesquelles vous entraînent dans deux directions différentes. Vous vous demandez alors laquelle est la bonne.

Il semble s’agir d’un conflit entre pensée et action mais en y regardant de plus près, c’est plutôt un conflit entre deux visions: l’ancienne et la nouvelle.

Le conflit peut se produire de deux façons différentes:

  • Dans la plupart des cas, votre esprit formule inconsciemment de nouvelles idées alors que vous êtes toujours enlisé dans de veilles habitudes.
  • Mais ça peut être aussi l’inverse. Votre comportement change sous l’effet de circonstances extérieures mais votre état d’esprit met du temps à s’adapter.

Je me suis retrouvé dans cette dernière situation lorsque j’ai récemment déménagé. Mon environnement a brusquement changé mais mes idées sont restées en arrière. Par conséquent, mes actions et mes pensées n’étaient pas synchronisées.

Lorsque vous vous engagez dans une nouvelle relation ou lorsque vous changez de travail, le constat est le même. Vous devez modifier volontairement votre cadre de pensée afin d’intégrer de nouvelles informations.

On peut penser qu’un conflit entre réflexion et action ne permet pas de définir clairement des objectifs de vie. Mais c’est l’inverse qui se produit. C’est parce que les objectifs ne sont pas clairement définis que le conflit arrive.

2. Élargir son regard

Action ou réflexion: vaste paysage d'Islande.

La réflexion et l’action peuvent être envisagées comme deux façons complémentaires de percevoir ce que vous êtes. L’une est mentale, l’autre est physique.
Mais il manque deux autres dimensions pour compléter votre personnalité. La dimension émotionnelle (les émotions) et la dimension spirituelle (la conscience).

Par conséquent, nous avons une solution pour résoudre le conflit. Lorsqu’un désaccord survient entre réflexion et action, changez de perspective. Soyez à l’écoute de ce que vous dictent vos émotions et votre conscience.

Contemplez les quatre dimensions qui composent votre personnalité, pas seulement les deux premières. Sont-elles toutes les quatre en accord ou bien y a-t-il des divergences? Action et émotions sont en phase, bien…Mais qu’en est-il de vos réflexions et de votre conscience?
Répétez l’exercice jusqu’à ce que vous obteniez une vue d’ensemble qui corresponde à l’accord entre les quatre dimensions.

De cette façon, vous abordez le problème sous un angle transcendant.

On peut rarement résoudre un problème de la même façon qu’on le perçoit. Je m’explique… Si vous percevez un désaccord entre vos réflexions et vos actions, vous pouvez difficilement le résoudre uniquement avec d’autres réflexions et d’autres actions. Ca ne suffira pas. Prenez de la hauteur et examinez toutes les perspectives.
L’esprit, le corps, le cœur et la conscience.
Alors seulement, vous pourrez envisager une solution complète.

Prenons un exemple…
Vous êtes décidé à lancer votre propre affaire et à abandonner à terme votre poste d’employé qui ne vous convient plus. Très bien…
Fort logiquement, vous vous attelez à la tâche avec passion. Vous passez des soirées et des weekends à choisir votre business, à étudier le marché, planifier chaque étape…Vous ne voyez pas le temps passer…

Tout semble près mais au moment de passer à l’action, vous bloquez. Vous refusez de franchir cette nouvelle étape et au lieu de vous raisonner, vous retournez dans votre zone de confort.
Vous révisez l’organisation de votre projet, vous modifiez sans cesse des détails. Vous sur-planifiez, sur-organisez… Vous tournez en rond comme un ours en cage et vous ne passez toujours pas à l’action.

Vous journées sont productives et bien remplies mais vous n’en voyez pas l’aboutissement. Par conséquent un sentiment de frustration commence à s’installer…

Mais qu’est-ce qui vous retient?
Au stade où vous en êtes, réfléchir et agir sont insuffisants. Il faut passer à autre chose afin d’élargir votre regard.

Avez-vous consulté vos émotions?

Oubliez un instant la dimension rationnelle et posez-vous la question suivante. Quel est votre ressenti réel par rapport à votre projet?
Peut-être n’êtes-vous plus certain de vouloir vous lancer. Peut-être avez-vous des incertitudes sur la charge de travail que ça demande.
D’un côté vous vous dites que c’est une bonne chose. Mais d’un autre vous avez des doutes. Et vous ne comprenez pas l’origine de ces doutes. Votre ressenti n’est pas totalement positif mais vous ne savez pas pourquoi.
Par conséquent, il faut examiner une autre facette de votre personnalité…

La dimension spirituelle

Ce sont vos croyances, vos convictions les plus profondes et les plus secrètes. Pour qu’il soit efficace, un examen de conscience doit se dérouler dans le calme, vous ne devez pas être dérangé.
Interrogez-vous..
« Quel est la meilleure chose à faire? »
« Qu’est-ce qui correspond vraiment à vos aspirations? »
« Votre projet d’entreprise est-il en accord avec vos convictions? »
« Comment va-t-il affecter votre entourage? »
« Quel est son impact sur votre qualité de vie? »
« Ce projet vous apportera-t-il vraiment ce que vous recherchez? »

Votre conscience ne vous laisse pas le choix sur ce qu’elle vous révèle. Par conséquent, il faut être parfaitement honnête avec soi-même.
Si vos pensées, vos actions et vos émotions sont en conflit, la réponse spirituelle permet souvent de résoudre le problème de façon cohérente.

3. Réflexion, action, émotions et conscience dans la pratique

Action ou réflexion: homme écartant les bras et faisant face au couchant.

L’examen des quatre dimensions de votre personnalité (esprit, corps, cœur, conscience) ne peut être qu’une démarche personnelle.
Les résultats à court terme sont indécis (comme tout résultat à court terme). Si en revanche vous pratiquez cet exercice régulièrement à chaque fois que vous abordez un problème, les résultats à long terme seront déterminants.
Les solutions que vous trouverez seront en accord avec vous-même, conséquence d’un équilibre entre les quatre dimensions.

Il ne s’agit pas de développer arbitrairement une dimension plutôt qu’une autre. Mais plutôt de parvenir à les équilibrer en fonction des problèmes rencontrés.
Chaque dimension aura un poids différent selon les situations. Un problème simple pourra nécessiter le recours à une dimension seulement.
Si vous avez faim, votre corps suffit pour gérer ce problème: vous mangez.
Si vous devez résoudre un problème de logique, votre esprit suffit.
Si vous vous retrouvez en pleine nuit dans un quartier mal famé, vos émotions vous suffisent pour vous faire comprendre qu’il ne faut pas rester.

Mais, comme déjà mentionné, ces dimensions sont parfois en désaccord.
Exemples:
Votre esprit s’exerce sur un problème de maths mais par flemme, vos émotions refusent cet effort.
Votre corps et vos émotions réclament une barre chocolatée mais votre esprit refuse car il sait que ça ne vaut rien.

  • Sur la route une voiture vous fait une queue de poisson. Vous êtes en colère et vos émotions crient vengeance. Mais votre esprit vous raisonne car la vengeance est une perte de temps puisque vous ne reverrez sans doute jamais le chauffard.
  • Une femme vous attire. Vous réaction, dictée par vos émotions (ici votre libido) et votre corps est de la draguer lourdement en dévoilant vos intentions. Votre esprit refuse car il sait très bien, par expérience, que cette approche n’est pas la plus efficace.

Chaque dimension de votre personnalité présente une perspective qui lui est propre.
En consultant chacune d’elle, d’abord indépendamment puis en les comparant les unes avec les autres, on peut parvenir à l’état d’équilibre recherché.
C’est un processus de négociation interne.

Vous vous apprêtez à grimper un col abrupt en vélo après avoir déjà roulé toute la journée.
Le corps dit non.
Les émotions disent oui mais pour la moitié de l’ascension seulement.
L’esprit dit oui jusqu’au bout car vous l’avez déjà fait.
La conscience dit que vous devez être rentré avant 19h00 car vous avez donné rendez-vous à un ami, etc.

Il en va de même pour le travail.
L’esprit veut un travail qui correspond à vos talents. Le corps veut un gros salaire. Les émotions veulent un travail amusant. Et la conscience veut un travail en accord avec vos convictions morales.
Mais le corps se fiche des convictions morales! Et les émotions refusent que la morale impose un travail ennuyeux!
L’esprit prend alors le relai pour trouver un travail qui soit à la fois bien payé, passionnant et moral. Le corps se demande comment combiner ces trois aspects.
L’esprit lui répond que si le travail correspond à nos compétences et que la demande est importante alors les gens seront prêts à payer, etc.

Chacune des quatre dimensions a ses intérêts qu’elle défend.
Le corps rejette le métier de chercheur en physique.
L’esprit refuse la carrière de sportif professionnel.
Les émotions ne veulent pas entendre parler du métier de comptable.
La conscience refuse la profession de fabricant d’armes.

Pour finir

Les négociations continuent jusqu’à ce qu’un compromis soit trouvé entre les quatre dimensions.
Réflexions, action, émotions et convictions sont alors en accord.
Par conséquent, vous pouvez orienter votre choix dans une seule direction.

Références

Films et séries

La série House of cards de Beau Willimon avec Kevin Spacey

Drive de Nicolas Winding Refn avec Ryan Gosling

Les Initiés de Ben Younger

Livres

Atteindre l’excellence de Robert Greene

La Magie de voir grand de David J. Schwartz

Réfléchissez et devenez riche de Napoleon Hill

Concentration Confiance en soi Discipline Emotions Psychologie